14 mai 2008

L'ENNEMI DE MON AMI EST MON ENNEMI

Voila déjà trois jours que nous sommes rentrés à Lille, trois jours que mes valises sont toujours au milieu de mon mini studio poussiéreux, trois jours que je les regardent , les observent les ignorent, trois jour qu’elles essayent de me dire que je suis bel et bien rentré, bel et bien loin de Ramallah, de Gaza ou de Naplouse, trois jours que j’ai la sensation d’avoir une espèce de boule bowling à l’intérieur de la poitrine, trois jours que j’ai mal à l’âme, voila déjà  trois jours que je me sens lâche de ne pas être resté pour lutter, résister avec ce peuple qui souffre et que j’aime tant, trois jours que je me sens impuissant, inutile, incompris et seul. Trois jours que j’ai envie de raconter, crier, gueuler au monde entier ce que j’ai vu, senti ou touché lors de mon passage au check point d’Herez.

Mais non, rien ne veut sortir, tout reste là, bien coincé entre mon sternum et mon gosier, toutes ces images, ces visages, cette tristesse m’étranglent, m’étouffent, me coupent le souffle jusqu'à me donner de violents vertiges, comme si il n' y avait aucun mot pour traduire ce que je ressens vraiment, comme si la vérité était iracontable. Comme si le monde ne pouvait pas comprendre, et imaginer l’inimaginable.

Et pourtant, je le jure, j’ai vu la pire des choses, j’ai vu la persécution, j’ai vu l’humiliation, j’ai vu l’apartheid, le mépris et le racisme le plus primaire et abject,  oui j’ai vu ce qu’on m’avait raconté, j’ai vu LA COLONISATION.

Et même si cela m’est déjà insupportable,  désormais je dois vivre  avec cette triste réalité et tous ces violents souvenirs,  je dois vivre avec cette douleur, cette colère et cette indignation...

Quelle honte, ouais j’ai honte, parce qu’il  a fallu que je fasse le voyage pour que la situation des palestiniens me rende complètement malade, il a fallu voir, toucher l’horreur pour savoir qu’elle existe, ouais j’ai honte parce que  maintenant je souffre par le simple fait de connaître la vérité,  je souffre parce que je me suis attaché à des hommes et des femmes innocents que j’ai laissé dans cette prison à ciel ouvert. 

-Mais  pourquoi n’ai-je pas ressenti cette empathie et cet amour plus tôt?

-Pourquoi j’ai pleuré là-bas, et pourquoi je ne pleure pas ici ?

-J’avais peut-être mieux à faire ?

-Me construire une petite vie normale ?

-Jouir simplement de ma liberté, sans me soucier de ceux qui n’y ont pas droit à cette liberté?

-Pourquoi le sort de millions d’enfants qui  vivent comme des parias au pied d’un mur n’était pas au centre de mes préoccupations plus tôt ?

.

IMG_2903

Pourtant, mes grands parents m’avaient bien dit qu’il fallait être solidaire avec les palestiniens, eux l’ont toujours été parce qu’ils avaient vécu les mêmes souffrances et les mêmes drames pendant la colonisation en Algérie, eux savent à quel point la colonisation est injuste,  eux savent ce qu’est l’interdiction totale d’avoir des projets, de circuler, ou de s’exprimer, eux savent ce qu’est l’interdiction d’être un homme ou d’être une femme. Voilà  les raisons pour lesquelles  ils se sont révoltés,  les raisons  pour lesquelles ils se sont battus et ils ont résisté : pour être des hommes et des femmes "libres" et "indépendants".

Ils m’avaient dit aussi  qu’il fallait être l’ami du faible, de l’opprimé, de l’agressé et du colonisé,  ils m’avaient dit « l’ennemi de mon ami est mon ennemi »

.

IMG_2695ret

Et il a fallu attendre mes 32 ans pour que tout devienne plus clair, pour comprendre et accepter que l’ignorance était une forme d’égoïsme, que la passivité était une forme d’individualisme, que l’indifférence était une forme de complicité et de collaboration avec l’oppresseur.

Mais maintenant je le jure, j’en ai fini avec la complaisance, je serais résistant palestinien avant d’être algérien ou français, je serais palestinien tant que la Palestine ne sera pas PALESTINE.

Saidou Dias (MAP)

Posté par mapenpalestine à 09:58 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur L'ENNEMI DE MON AMI EST MON ENNEMI

    Résister c'est Exister...

    Dur ! d'écrire quand on vient de lire vos deux textes, voir ces enfants en Palestine...
    Des larmes plein les yeux... Je me sens à mon tour honteuse, fautive, passive...
    Eh oui... On se tait, pourtant on sait, on a vu des images, lu des articles...
    Loin d'être de l'indifférence, mais on continu à avancer dans notre vie normale !
    Loin d'être de l'ignorance, mais on s'est construit nos propres prisons... Celle de l'esprit, celle de la norme... celle qui banalise au jour le jour des choses abominables...
    Même si on ne les digère pas !
    Mais moi aussi "Je fais un rêve", celui de croire encore et encore en l'Homme(en certains !) , en son humanisme, son empathie, son altruisme... Et je sais que j'ai raison d'y croire... Car ils existent ces résistants, ces gens qui dans l'ombre se battent contre les oppressions, les injustices et toutes atteintes aux libertés d'ici et d'ailleurs...
    C'est eux d'abord...Vous, Nous,toi et moi... et c'est ensemble qu'on pourra réunir ! rassembler ! Bouger ! Avancer !
    Oui je sais et d'autres savent... Non je ne suis pas seule à vouloir l'ouvrir et agir... Mais dans chaque combat il y a un leader ! des leaders ! des personnes qui nous font dépasser nos frontières, ouvrir la porte de nos "prisons cérébrales", et surtout nous rassembler...
    Je ne me sens pas libre dans ma vie normale ! Car des peuples entiers ne le sont pas !!!
    Aujourd'hui ce qui me permet de panser le fait de ne pas pouvoir aider concrètement ces enfants, ces femmes et hommes opprimés, humiliés, souillés sur cette "Terre Promise"c'est des artistes comme vous...
    C'est peut-être ça l'espoir... La "contagion" par des chansons, textes comme les vôtres, des choses qui relatent des faits réelles ...
    Quoi qu'il en soit ce que je retiens aussi de ce blog : c'est ce qu'on ne me permettra jamais de voir sur "les chaines télé de la vie normale", une VIE au delà des combats ! Des jeunes, des enfants qui continuent à vivre et se battre...
    Je me sens plus solidaire de la Palestine... L'affectif s'ajoute aux idées que j'avais, et moi aussi petite mon père me racontait ces destins brisés, il militait pour la Liberté de la Palestine...
    Pour ça MERCI Messieurs les Ministres... Sincèrement... ça c'est du vrai...
    Moi qui voulais faire court ! Merci je vous l'ai déjà dit...
    Alors longue route à vous Le MAP... Un grand respect de ma part car pour moi et pour d'autres vous êtes en quelques sortes des Portes Voix pour nous les Sans voix....

    Mériem

    Posté par Mériem, 13 mai 2008 à 00:45 | | Répondre
  • Ok, j'adopte ou plutot je me fais adopter par la Palestine, je me construits une identité politique pour toujours me souvenir qu'en étant palestinienne, je suis en résistance comme à chaque moment de ma vie.

    Toutes les identités sont politiques, parfois je me sens femme, parfois lesbienne, communiste, juive ou noire mais à partir de maintenant je serai aussi palestinienne aussi longtemps que la Palestine sera colonisée.

    Posté par Sham, 16 mai 2008 à 04:23 | | Répondre
  • Wouahhhh... je ne pu m'empêcher de verser une larme..

    Posté par Rh, 22 mai 2008 à 22:31 | | Répondre
  • Parce qu'on ne le cite jamais assez le grand Mahmoud, le poète, le palestinien, le résistant, l'assiègé :
    "Mais nous souffrons d'un mal incurable qui s'appelle l'espoir. Espoir de libération et d'indépendance. Espoir d'une vie normale où nous ne serons ni héros, ni victimes. Espoir de voir nos enfants aller sans danger à l'école. Espoir pour une femme enceinte de donner naissance à un bébé vivant, dans un hôpital, et pas à un enfant mort devant un poste de contrôle militaire. Espoir que nos poètes verront la beauté de la couleur rouge dans les roses plutôt que dans le sang. Espoir que cette terre retrouvera son nom original : terre d'amour et de paix. Merci de porter avec nous le fardeau de cet espoir."

    Mahmoud Darwich

    Merci pour ce blog, ces sourires, ces images, ces résistances, ces combats, ces chansons, ... merci d'être là...

    Posté par Mayada, 20 juin 2008 à 16:43 | | Répondre
  • Magnifique texte, photos, etc... Je n'ajouterai rien concernant la lutte pour une Palestine libre, je n'égalerais pas cet article.
    J'aimerai beaucoup réentendre votre reprise du port d'amsterdam que j'écoutais il y a longtemps sur le site officiel, mais je la trouve plus. (Que des mauvais lives sur youtube etc...) si vous pouviez me l'envoyer en fichier ou la remettre sur le site ca serait cool ! Merci beaucoup vous déchirez !

    Posté par Clélia, 10 juin 2010 à 17:42 | | Répondre
Nouveau commentaire