14 mai 2008

UNE NUIT A GAZA...

Mardi 15 avril 2008. Cela fait plus d'une semaine que je suis en Palestine occupée, en voyage d'Etat musical, pour le compte du Ministère des Affaires Populaires. 

Il est exactement 4h56, heure locale. Je suis allongé sur le lit d'une chambre d'hôtel à Gaza. Dehors, une voix résonne : le Muezzin  appelle à la prière de l'aube. Mais, ce n'est pas cette voix qui m'a réveillée. Cela fait presque une heure que je n'arrive pas à trouver le sommeil. 

Peut-être qu'au fond, j'ai peur de fermer les yeux. Peur de fermer les yeux sur tout ce que j'ai pu voir et vivre depuis que je suis ici. Peur de me laisser « endormir » ; peur d'oublier ; Peur de passer à autre chose. J'attends, rêvant les yeux ouverts, qu'un jour nouveau se lève sur Gaza…

IMG_2604

« Je te parle de ce jour dont nous avons tant rêvé.

Je te parle de ce jour que nous avons tant attendu.

Je te parle de jour pour lequel nous nous sommes tant battus.

Je te parle de ce jour nouveau qui bientôt va se lever.

Combien de bombes ont-ils fait pleuvoir sur nos têtes ?

Combien de fois ont-ils cru que leurs balles nous feraient tomber ?

Ne comprennent-ils pas que nous ne mettrons pas genou à terre !?

Ne comprennent-ils pas que nous ne plierons jamais !?

Aucun mur, aucun barrage, aucun check point, ne sauraient nous arrêter !

Une terre, un peuple, un destin : sur la Palestine, un jour nouveau va se lever. »

MAP - nhar jdid ( un jour nouveau ) - 2008

IMG_2946

Ce n'est pas la puissance militaire qui fait la grandeur d'un peuple. La grandeur d'un peuple se mesure à la force de ses rêves, et à son obstination à y croire, encore et toujours.  N'en déplaît à « l'implacable réalité ».

Pour un palestinien vivant ici, cette « implacable réalité » ressemble à une voie sans issue ; étroite ruelle ; cours de prison, couloir à ciel ouvert, encadré par un mur lamentable, honteux. Un mur que j'ai vu et revu avec toujours la même envie de vomir. En haut des miradors, des soldats vous guettent. Dans le ciel, des oiseaux de fer feront feu ce soir, ou demain, ou, au plus tard, dans une semaine*. Et, comme si cela ne suffisait pas, loin derrière ces murs, de l'autre côté de l'Atlantique, l'Oncle Sam, l'hyper puissance, le shérif planétaire, veille aux intérêts de ses amis.

Est-il utile de parler des instances internationales qui ferment les yeux, faisant semblant de ne pas voir, de ne pas savoir. Ce n'est malheureusement pas un scoop : dans notre monde « moderne », peu importe qui a raison, qui a tort.  Les indignations relatives aux droits de l'Homme, elles aussi, obéissent à la raison du plus fort. C'est la loi de la « jungle mondialisée ».

Si on voulait être lucide, réaliste, on se dirait qu'il n'y a pas d'issue ; que l'équation devant mener à la libération de la Palestine est « insoluble ». Et pourtant… 

Et pourtant, il arrive que l'aspiration de tout un peuple à recouvrer sa liberté vienne à bout des armées les plus puissantes. L'Histoire est ainsi faite, les exemples sont légions. On pourrait, bien sûr, méditer sur la légende biblique de « David contre Goliath », ou encore celle de Moïse et de son peuple face au puissant Pharaon… Mais, bien plus récemment et, de manière bien moins « ésotérique », rappelons nous l'Algérie, le Vietnam, l' Ethiopie… 

J'ai vu les Palestiniens, j'ai vu leurs regards, j'ai vu qu'ils avaient cette force, cette foi en eux, cette certitude qu'ils ne plieront jamais. Je les ai vus « grands », je les ai vus debout, quand combien d'autres seraient à terre depuis bien longtemps. Je les ai aimés, je les ai admirés. Aussi, j'ai aimé et admiré tous ceux qui, parmi eux, se battent au quotidien pour que la Palestine continue à vivre et à rêver : 

Nos amis de l'école de musique d'Al Kamandjâti (le violoniste), par exemple, eux qui font résonner les notes de musique dans tout le pays, et bien au-delà. Eux, grâce à qui la Palestine rayonne de tous ces sourires d'enfants musiciens. Ces enfants des camps de réfugiés, les yeux comme des soleils, pleins de vie et d'envie.

J'ai aimé ces artistes : musiciens, peintres, photographes… Ces militants associatifs ; ces journalistes… Ce foisonnement culturel, cette conscience politique, cette jeunesse et plus largement, ce peuple, Révolté mais aussi débordant d'Amour, de Rêves, et d'Espoirs. Ainsi est la Palestine ! Et quiconque viendra ici, pourra le constater par lui-même. Loin, très loin, à l'opposé même, de l'image souvent véhiculée en France.

Quoi qu'il en soit, pour moi, ça ne fait aucun doute, un jour nouveau va bientôt se lever. Il ne peut pas en être autrement. Pour parler ainsi, je dois certainement être un de ces pauvres « marginaux utopistes » qui pensent que nos rêves peuvent être la plus dangereuse des armes. 

Martin Luther King a été assassiné parce qu'il « avait fait un rêve » ; lui, le pacifiste était un homme dangereux, parce qu'il savait que les rêves pouvaient renverser bien plus que des montagnes. Il est mort, et aujourd'hui, près de quarante après, les Américains semblent disposés à élire à leur tête, un homme de « couleur », un « métisse » plus précisément. De toute évidence, « Ils » ont tué Martin Luther King, mais pas son rêve.   

« (…) Je rêve qu'un jour cette nation se lèvera et vivra la vraie signification de son credo. Nous tenons cette vérité comme évidente, tous les hommes sont égaux (…) »

Martin Luther King

Gandhi aussi a été assassiné, parmi tant d'autres guerriers pacifistes. Le rêve et l'utopie sont dangereux, oui. Parce qu'ils sont hautement contagieux.  Alors, soit ! que la contagion nous gagne ! Soyons, des centaines, des milliers, des millions de pauvres fous utopistes à partager les mêmes rêves ; à partager les mêmes combats… Pour une même vision du monde et de l'humanité.

Soyons des millions de palestiniens ; soyons des millions de sans papiers ; des millions de SDF ; entre autres « victimes  collatérales » de cette jungle mondialisée.

« on choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille. On choisit pas non plus les trottoirs de Paris, de Manille, ou d'Alger pour apprendre à marcher », chante Maxime Le Forestier.

Mais on choisit bel et bien les gens que l'on aime ; ces gens dont on se sent proches, ces gens aux côtés de qui l'on veut se battre, ces gens avec qui l'on partage Révoltes, Amour, Rêve, et Espoir.

Hk - Musicien Altermondialiste Palestinien

IMG_5448

*Le mercredi 16 mai, lendemain du concert de MAP à GAZA, un bombardement de l'armée israélienne sur Gaza tuait neuf civils dont deux enfants et un journaliste palestinien travaillant pour l'agence de presse internationale REUTERS.

Posté par mapenpalestine à 10:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]


Commentaires sur UNE NUIT A GAZA...

    merci pour votre combat pacifique, car en parlant de la palestine et des palestiniens, vous leur rendez leur dignité. La palestine n'est pas morte en 1948 et ce n'est pas un heratz de pays, qui la remplacera, le peuple palestiniens a droit a un etat, comme les juifs au leur. Les frontiere de 1948 doivent etre respecter (il n'y a pas d'autre choix possible) la reconnaissance doit ce faire des deux cotés.

    Posté par bia, 14 mai 2008 à 20:29 | | Répondre
  • sans

    juste pour dire, quel commentaire pourais je faire à ces textes témoignages, qui en disent long, juste bravo et plus de personnes pareilles
    insoumission est le mot d'ordre
    mimi

    Posté par mimi, 22 mai 2008 à 19:09 | | Répondre
  • GAZA

    Merci des vos sentiments les plus ardents . J'etais parmi les telespectateurs lors de votre concert a Gaza . Sachez bien que en plus de ce que vous avez dit sur la Palestine, vous nous avez donne encore plus de force plus de resistance plus de reves plus de lutte. On tiendra le coup jusque la fin ..

    Je voudrais vous dire aussi que vous etiez formidables dans vos chansons .

    Courage et paix

    TAG

    Posté par TAG, 29 mai 2008 à 09:15 | | Répondre
  • SALUT et bravo pour tout vos dires!
    Si seulemenet le monde se reveillait!
    Le monde où je vis n'est pas le monde dont je rêve.On ns endore"diviser pour mieux reigner" mais le jour viendra où le peuple se levera mais j'ai peur que nos ideologies se transforment en haine!
    Alors ne ns eloignons jamais de nos rêves.

    Posté par alimacbeal, 02 juin 2008 à 13:51 | | Répondre
  • La Palestine, c'est un concentré, un concentré d'injustice : colonisation, vol de la terre, vol de l'eau, vol de la souveraineté alimentaire, oppression, enfermement, des vies qu'on voudrait rendre inexistantes.
    Y aller, le ressentir, avoir l'âme qui fait mal.
    Et revenir ici, ne parler que de ça, ne penser qu'à ça quand la majorité fait la sourde oreille..
    Alors, merci pour ce concert au OULALA et la petite discussion, ça réchauffe le coeur
    On est et on restera des palestiniens

    Salamat
    Mélanie

    Posté par mela, 06 juillet 2008 à 18:30 | | Répondre
  • C'est beau de voir des gens qui veulent donner, aider,eclairer l'Homme.Sur ce point,je vous felicite.Mais pourquoi ne devoiler qu'une partie du tableau.Les palestiniens ont ete et sont toujours menes par des gens sans aucune morale et sans aucun amour pour leurs peuple.Parlez aussi des millions qu'a vole Arafat et que continue a voler le gouvernement palestiniens tandis que le peuple meurt de faim.Parlez des meurtres effectues par le Hamas contre ceux qui sont contre le regime extremiste que le Hamas instaure.(Tout ca met un grand point d'interrogation sur les intentions reelles des dirigeants,se battent-ilas vraiment puor le bien des palestiniens?Et si c'est ainsi,est-ce que ce combat a-il sa place?Est-il vraiment en faveur des palestiniens?N'ont-ils pas plus perdu qu'ils n'ont gagne?Avaient-ils quelque chose a gagner?).Battez vous contre ca,a quoi bon l'independance si c'est pour vivre comme un esclave,si c'est pour vivre dans la misere et la peur.Eclairez l'Homme,mais attention,il y a des lumieres qui sont ombres,et dans ces ombres des monstres affreux ,comme la misere, la peur,le meurtre,le fanatisme, se cachent(un exemple:l'Algerie que vous ammennez comme exemple de peuple qui a reprit sa liberte,mais a mon desaroi, pour en faire un monstre) .Cherchez un vrai lumiere,une grande lumiere,une Bonne lumiere,qui laissera apparaitre des anges comme l'amour,la bonte,le bien.
    Une autre chose m'a trouble.Vous citez Martin Luther King,Gandhi,eux n'ont jamais envoyer un homme se faire exploser sur des femmes et des enfants,et meme pas sur des militaires.N'ammenez pas d'exemples se ces grands hommes ,ce n'est pas un honneur pour un que d'etre cites dans une lutte accompagnee de meurtes.

    Posté par le revolte, 11 juillet 2008 à 00:34 | | Répondre
  • quand on ne sait pas...

    en réponse au dernier commentaire

    ce que vous ne semblez pas savoir, c'est que chez nous, en palestine, il y a des millions de gandhi et de martin luther king...

    vos raccourcis sont tout simplement malhonnêtes ou alors traduisent une méconnaissance totale de ce qui se passé chez nous !

    rien ne justifiera jamais qu'on traite un être humain comme un sous-homme ! alors que dire pour 3 millions d'etres humains ?

    rien ne justifiera jamais qu'on abandonne notre liberté, notre dignité !

    ″les hommes naissent et demeurent libres et égaux...″, ça ne vous rapelle rien ?

    vous semblez tenir le discours d'un diplomate israélien quand il essaie de cautionner les agissements de son état.

    Sachez juste que rien ne cautionnera ne serait-ce qu'un millième de ce qu'ils nous font subir tous les jours.

    un seul conseil pour vous, venez voir ce qui se passé chez nous, et après vous pourrez parler en connaissance de cause

    Posté par gandhi legazaoui, 11 juillet 2008 à 12:07 | | Répondre
  • revolucion

    Hola !
    Merci pour le concert à Cholet le 12juillet!j'ai trouvé cool qu'on puisse vous parler à la fin, de casser cette barrière artiste/spectateur.continuez votre lutte musicale,si vous avez besoin d'aide...je propose ma main!et pour répondre à alimacbeal,je lui dirai d'elle même se réveiller car CHANGER LE MONDE COMMENCE PAR SE CHANGER SOI MEME. J'ai 15 ans et je vois des gens de 50 ans si égoïstes, arrêtons de voir par l'âge car bon nombre de nos parents sont déjà trop formatés pour pouvoir accepter de changer les bases de la société et donc de leur éducation.ouvrons les yeux, servons nous de nos voix et de nos mains.
    Les poings levés au concert n'étaient sûrement pas tous sincères car sinon le monde ne serait pas ce qu'il est.regroupons-nous, réorganisons-nous ensemble, UNITE et AMOUR, voilà ce qui va nous sauver.
    la lutte est totale,il ne suffit pas de belles chansons, il faut changer nos bases de vie et pas seulement sensibiliser.
    big UP

    Posté par Claire, 16 juillet 2008 à 14:40 | | Répondre
  • resistance

    "les hommes naissent et demeurent libres et égaux endroit"
    j'me l'suis fais tatouer en arabe autour du bras,
    j suis allé a votre concert hier a rennes pour les quartiers d'été,c'etais tous simplement d'la balle commme disent les djeun's.
    je suis pro palestinien et ça depuis toujours rien ne me ferras changer d'avis ,
    la palestine se dois de continuer le combat,la liberté a un prix ,et c'est pas donné.
    ma pensé c'est que l imperialisme americain fout sa merde depuis bien longtemps et protege ses amis collonisateur, avant que la palestine ne reconnaisse l'etat hebreu il faudrais que l etat hebreu reconnaisse la palestine .
    l'europe a attendu 40 ans pour qu un mur tombe ,
    combien de temps la palestine va t elle devoir attendre.
    claire tu est trop forte malgré tes 15 ans
    ce n'est qu un debut ,continuons le combat

    Posté par weshmagueule, 17 juillet 2008 à 16:28 | | Répondre
  • Merci du fond du coeur.

    Je tiens juste à vous remercier pour vos chansons, vos actions mais surtout pour votre solidarité, votre amour et tout simplement pour ce que vous êtes.
    C'est grâce à des personnes comme vous, qui savent partager et ouvrir leur coeur, que les choses avanceront.

    Inch'Allah Palestine sera libre.

    Paix.

    (Oui, tu es trop forte Claire ;] )

    Posté par Julie, 05 août 2008 à 17:07 | | Répondre
  • merciiii

    oui merciii, de renforcer ma foi en l'être humain merci de me rappeler que le soutien aux Palestiniens n'est pas si petit que ça mais que au contraire nous sommes nombreux à penser à eux. Comme vous je pense à eux et comme vous j'aimerais un jour y aller afin de m'investir davantage ! Martin Luther King a dit :« Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants ; c'est l'indifférence des bons. » Que dire d'autre ? Comme vous l'avez si bien dit : l’indifférence est une forme de complicité et de collaboration avec l’oppresseur.
    Merci ! Palestine libre inchallah ! Et je serais moi aussi, résistante palestinienne avant d’être marocaine ou française.

    Posté par sabrina, 28 novembre 2011 à 09:47 | | Répondre
Nouveau commentaire